Petit post du jour sur le blog pour vous parler avec humour de nos deux dernières semaines. Et oui un petit invité imprévu s’est pointé chez nous…ce cher covid 19 !

Episode 1

Jusque qu’ici nous avions slalomé, frôlé, passé entre les gouttes, mais ce 10 janvier 2022, il a fini par nous rattraper ce foutu virus. Ce soir là, Papa ne se sent pas très bien en rentrant du travail. Couché sous la couette à 17 heures, oui étrange… Ni une ni deux je sors les auto tests ! Monsieur ronchonne, râle, c’est qu’il ne veut plus qu’on lui mette un coton tige dans le nez, le pauvre, depuis une expérience malheureuse avec un test PCR (la dame du laboratoire lui avait touché le cerveau, si si je vous jure !). Je finis par obtenir gain de cause et il réalise l’opération lui même. Cette fois-ci le cerveau n’est pas touché, le pire est évité.

La notice fait trois pages, je cherche à rassembler toutes les pièces du puzzle. Je m’attache à réaliser alors avec minutie tout le protocole (mon dieu je ne savais pas qu’il fallait un bac +5 pour réaliser un auto test : remuer 30 secondes, tourner, tourner en serrant, reretourner le coton tige, serrer à nouveau, appuyer en le sortant, encore attendre une minute, remuer encore…). Ca y est je suis enfin prête à verser quatre gouttes sur le petit trou de la plaquette. 1, 2, 3, 4, 5…le liquide monte… oups, une première barre s’affiche. C’est bien la barre de contrôle, non !? Une deuxième barre s’affiche. Purée mais ce n’était pas la barre de contrôle alors !!! Je regarde l’auto test, je regarde mon conjoint. « Bon, j’ai une mauvaise nouvelle chéri. Tu prends tes petites affaires et tu va aller t’installer quelques jour au studio (oui nous avons la chance d’avoir un studio mitoyen avec notre maison). Prenons la vie du bon côté, des petites vacances inopinées en somme… »

Episode 2

On prévient l’école, les cas contact… bref c’est panique à bord. Et le lendemain, nous nous rendons tous les quatre à la première heure nous faire tester à la pharmacie. Méline négatif, Jules négatif (il hurle pendant le test, mais ce n’est pas par peur, non ce petit monstre voulait absolument acheter des pansements Avengers dans la pharmacie !), maman négatif aussi. Papa est donc parti pour une semaine d’isolement strictement. J’Y TIENS ! On lui fait des bisous à travers la baie vitrée du studio pour lui remonter le moral. En plus c’est drôle ! C’est que ce n’est pas la grande forme pour monsieur. Malgré ces deux doses de vaccin (nous devions faire la troisième dans 10 jours), le virus ne l’a pas loupé : trois jours de fièvre et une toux à s’en décrocher le poumon.

En parallèle, les enfants et moi-même nous nous testons toutes les 48 heures. Cela permet à Méline et Jules de continuer à aller à l’école. Tous les deux jours c’est le suspense ! Qui va gagner le gros lot ? Et à chaque fois négatif… jusqu’au lundi 17 janvier, jour où papa peut enfin reprendre le travail et revenir à la maison. Ce soir là je suis fatiguée, et vous allez rire, mais j’ai mal aux jambes (un peu comme si j’avais fait beaucoup de sport, sauf que là j’ai pas fichu grand chose de la journée). Bon allez, un petit auto test et je serais rassurée. On est à J+7, à ce stade je pense alors y avoir échappé. Et là… bingo, le gros lot est tombé….positif !!!! Non ce n’est pas possible, monsieur s’est isolé pendant 7 jours pour rien !!!! Cette fois-ci je me dis que c’est fichu, les enfants vont suivre, c’est inévitable. Je me suis occupée d’eux toute la semaine, ils ne peuvent pas passer à travers. Par contre, je me console en me disant que j’ai plus de chance que papa. Je suis quasi asymptomatique, quelques courbatures et un peu de fatigue pendant deux jours et fini. Je ne prends aucune précaution avec les enfants par choix, c’est certainement déjà trop tard de toute façon…

Episode 3 (en cours…)

Pendant ce temps, nous continuons à tester Méline et Jules tous les deux jours. Mon dieu, c’est plus des narines qu’ils vont avoir à ce rythme là ! En plus de ça, ils sont également cas contact avec des camarades de classe. Double, triple cas contact… bref je ne compte même plus. A chaque test, négatif, négatif, et encore négatif. Aujourd’hui, quasi une semaine après mon test positif et ayant vécu tous les trois ensemble toute la semaine, bizarrement les tests des enfants restent encore négatifs. Déjà une chose est sûre, ils ne l’ont pas attrapé à leur père (13 jours après je n’y crois plus). La semaine promet d’être décisive…

Mais plus le temps passe plus je me pose de questions. Et si c’était ces petits garnements qui nous l’avait ramené à la maison ce petit virus ? Et si c’était eux qui l’avait refilé à leur père ? S’ils ont été asymptomatiques et qu’on ne s’était rendus compte de rien… réponse au prochain épisode…

Originally posted 2022-01-23 16:41:30.

Laissez vos commentaires !

%d blogueurs aiment cette page :